Lundi 10 mai 2021

Suivre le chemin du sage (Proverbes 27,1-7)


Lire le texte

Comme le dira Jésus (Luc 12,21 ss), les biens d’une personne ne lui garantissent au fond rien, ni même sa bonne réputation, mais bien son attention à ancrer sa vie en Dieu. Cet ancrage guidera sa conduite et donnera sens à la vie. C’est la sagesse que les Proverbes cherchent à affermir. Le fou, lui, s’en moque. Il est complaisant envers lui-même, orgueilleux, et prompt à la colère. Un cœur paisible est vie pour le corps, mais la jalousie est carie pour les os (ch. 14,30): au contact parfois rude les uns des autres, nous sommes appelés à nous bonifier, à nous «polir» (v. 17). En lisant ces versets en temps de pandémie, qui impacte fortement notre vivre ensemble et met à mal nos certitudes, j’y entends un appel à prêter attention à ce jour, un jour après l’autre, plutôt que de me reposer sur demain, qui sera peut-être bien différent de ce que j’imagine. A soigner également nos relations: entre amitié trop réservée et fureur ou jalousie, entre franc avertissement et éloge bien adressée, entre amertume et douceur, comment mon ancrage de foi me conduira-t-il à agir, réagir ou changer aujourd’hui?

Sophie Wahli-Raccaud

Prière: Seigneur, aie pitié de nos cœurs troublés quand ils connaissent les assauts de la colère, ou de la lassitude, de l’envie ou de la dépression, du souci ou de l’indifférence. Aie pitié de nos cœurs quand ils oublient de se réjouir, toi qui te réjouis à cause de l’humain, ton image, à cause de la nature, ton miroir, à cause de l’histoire, ton projet. (d’après André Dumas)  

Référence biblique : Proverbes 27, 1 - 7

Commentaire du 11.05.2021
Commentaire du 09.05.2021