Mercredi 17 janvier 2018

Se souvenir. (Deutéronome 4,1-14)


Lire le texte

La répétition, le refrain dans ce texte fredonne encore et encore: «observez mes commandements». Qu’est-ce qu’un pays qui oublie Dieu? Une personne qui oublie Dieu? C’est un pays perdu. Une personne perdue. Le côtoiement de Dieu, de l’Eternel, pourrait devenir à la longue perturbant et déstabilisant. Parce qu’un débordement de réflexion nous assaillirait. On se demanderait le pourquoi, le comment des choses sans arrêt. Chaque événement aussi mineur soit-il serait matière à s’interroger. On décortiquerait et dissèquerait tout. Nul repos de l’âme. «Observez mes commandements» tels est le don de Dieu: devenir accessible, se rendre intelligible à l’humanité. S’exprimer de telle sorte que sa volonté soit audible et compréhensible. L’histoire entre Dieu et l’humanité est à nouveau contée. «Souviens-toi du jour où tu te présentas devant l’Eternel, ton Dieu.» La rencontre avec notre Créateur ne peut être quelconque ou insignifiante. Elle pourrait nous désarçonner. Alors Dieu temporise. «Et l'Éternel vous parla du milieu du feu, vous entendiez une voix qui parlait, mais vous ne voyiez aucune figure, vous entendiez seulement une voix.» Et le message est simple, observez mes commandements et peu à peu ainsi vous me connaîtrez.

Nadine Manson

Prière: Te connaître et t’écouter pour apprendre à me comprendre, toi qui m’as crée-e suivre ta loi, ta Parole, le Christ, et me sentir protégé-e.  

Référence biblique : Deutéronome 4, 1 - 14

Commentaire du 18.01.2018
Commentaire du 16.01.2018